ASTUCE N° 6

Les commandements de la couturière

1) Ne pas se lancer dans une réalisation si on n’a pas la certitude de pouvoir la mener à son terme. C’est-à-dire ne pas sous estimer la difficulté, quantité du travail et le temps de réalisation!

 2) Avoir un matériel spécifique à la couture.
Prévoir des épingles de couturière fines et de bonne qualité (ne pas récupérer celles des chemises!).Il est déconseillé de piquer avec des épingles avec des boules de couleur
Il existe de nombreux types d’aiguilles (modiste, broderie, patchwork…) pour coudre à la main qui se différencient par leur longueur, grosseur et la dimension du chas.
Des aiguilles diverses, du fil pour coudre à la main, du fil machine, du fil à bâtir, un dé, des crayons ou de la craie pour tissu, du papier pour relever les patrons, un gros crayon “télévision” rouge/bleu etc…

Les outils de coupe:
*Des ciseaux de bonne qualité réservés à la coupe du tissu genre ciseaux tailleur d’une vingtaine de cm de long, une paire également de bonne qualité mais plus petits et d’autres pour le papier;
Éventuellement des ciseaux cranteurs, très pratiques pour éviter de surfiler les doublures.
Attention les ciseaux ne connaissent que leur maître!
*Il existe aussi beaucoup d’autres petits outils très utiles, tels que les coupe-fils par exemple. coupefil ou le cutter circulaire.

Les outils de mesure:
*Pour les couturages courants gabarit ou sonometre mesure ourlet aussi appelé sonomètre.
*Un réglet métallique reglette,un découvit , decouvit
*Un mêtre ruban de qualité de 1,50m (parfois 1,60m) metre-ruban ainsi qu’un longue règle graduée (50cm).
* Pour les aides au patronnage un perroquet (pistolet ou french curve) et/ou un règle de confection regledeconfection
peuvent vous être utiles mais pas pour les débutantes car nous utiliserons des patrons tous simples.

*Pour relever des patrons il vous faudra du papier carbone (Burda, Nigal) spécial couture ainsi qu’une roulette roulette et du papier patron dit papier de soie.Les rouleaux de nappes papier ne sont pas transparents donc pas toujours utilisables…

Pour votre machine des aiguilles spécifiques pour chaque type de tissu telles que spéciales jersey, jean, cuir, microfibre, aiguille double etc…

Le repassage est primordial pour obtenir un bon résultat.
Il est plus facile de coudre sur un tissu correctement repassé, car votre surface de travail sera bien plate et plus rigide également. Il vous faudra donc un bon fer car il sert non seulement à préparer le tissu mais tout au long de votre travail. Une vapeur sèche (3 bars) facilitera le travail, ainsi qu’une semelle épaisse et préférez un fer avec une pointe fine pour les endroits délicats.
Quelques conseils: repassez le plus souvent sur l’envers du tissu, utilisez une pattemouille (sèche ou humide) entre la semelle du fer et le tissu, repassez votre tissu avant de travailler les pinces, avant de surfiler, les ourlets et après chaque opération de montage. Après chaque piqùre ouvrez la couture au fer.
Repassez les courbes comme la tête d’une manche ou une encolure n’est pas toujours une chose aisée à réaliser, même sur une jeannette. C’est pourquoi il est bon de posséder un outil comme les coussins de repassage qui vous permet d’obtenir un repassage parfait.

3)Utiliser une aiguille neuve pour chaque nouveau travail.

4) Toujours faire un essai de couture sur une chute pour vérifier le bon choix de l’aiguille, du fil et du point que ce soit pour la machine à coudre ou avec une surjeteuse.

5) Pour la sujeteuse, ne pas oublier de faire une chaînette de quelques cm en début de couture et de laisser un bout de chaînette en fin, de façon à arrêter les fils à la main. La couture se défaisant facilement en ne tirant qu’un seul fil !!!!!! Vous pouvez soit nouer les fils soit avec une aiguille repasser les fils dans la couture.
Il existe une astuce pour prendre la chaînette dans la couture qui est expliquée dans certains modes d’emploi.

6) Le fil vieillit! n’utilisez pas celui de votre Grand-Mère, mais conservez-le pour bâtir et achetez du fil de bonne qualité (évitez les bobines vendues en nombre et sans marque).

7) L’outil principal pour la couturière reste le mannequin d’atelier. Si vous vous investissez dans la couture il faudra acquérir un mannequin de bonne qualité.
Un mannequin de taille réglable est souhaitable, mais voyez sa qualité, ils sont plus fragiles que les mannequins non réglables du fait des différents mécanismes de réglages.

Le travail sur mannequin vous fait entrer dans la vraie couture, ici pas de patron, on travaille sur base des lignes de force du vêtement et de son support naturel le corps.Les techniques de moulage ou modelage devront être acquises auparavant pour pouvoir s’affranchir des patrons.
Vous apprendrez ainsi très rapidement à construire puis à transcrire sur vos tissus l’ébauche puis la finition de votre vêtement. Vous entrerez alors dans un domaine fascinant qu’est celui de la création pure, celle que pratique les couturières des grandes maisons de couture.